By Le Quotidien
Ce n’est pas un combat du bien contre le mal
L’histoire du talibé enchainé à Ndiagne est présentée à dessein comme un combat entre des forces bonnes du côté religieux, que des «complexés» et agents étrangers chercheraient à combattre pour les conditionner. L’Etat est vu comme le bras armé de tous ceux qui sont outrés par le traitement des jeunes dans les daaras. Un tel raisonnement ne tient guère, car la liste des morts d’enfants, de cas d’abus et de sévices est longue. Toute l’année durant, les...
Views : 13. Votes : 0. Shares : 0.