By Gabon Media Time
C’est probablement l’une des conséquences du massif exode rural observé au cours de ces dernières décennies. Alors qu’en 1989 encore, le Gabon était en train de devenir un pays d’élevage avec tout juste un peu moins de 25 000 têtes de bétail, le secteur de l’élevage a connu une lente régression, pour ne plus compter en 2018 que 6 387 têtes de bétail. Autre conséquence de cette baisse drastique du cheptel national, le Gabon est aujourd’hui le plus gros importateur d’Afrique centrale. 
Views : 47. Votes : 0. Shares : 0.