By TIC Mag
Au lendemain du massacre de Christchurch, en Nouvelle-Zélande qui avait coûté la vie à 50 personnes et diffusé en direct sur Facebook, le réseau social américain annonce l’imposition des restrictions à sa fonctionnalité « Facebook Live ». Tout le monde a encore à l’esprit la diffusion le 15 mars 2019 en direct de ce massacre pendant de 17 minutes sans aucune interruption. L’objectif donc pour Facebook aujourd’hui est d’éviter qu’une telle diffusion se reproduise, surtout lorsqu’on sait que cette...
Views : 80. Votes : 0. Shares : 0.