Par Journal du Tchad
Si les deux grosses pluies tombées entre mercredi et jeudi à N’Djaména agacent beaucoup d’habitants de la capitale tchadienne qui ont du mal à se déplacer à cause des flaques d’eau, il en est autrement des laveurs de voiture. Ces derniers en sont à bénir le ciel d’avoir ouvert ses vannes, au vu de la sollicitation dont ils sont l’objet de la part des chauffeurs, obligés de laver sans cesse leurs véhicules salis par les eaux boueuses.Les propriétaires des stations de lavage de voiture sont si sol...
Vus : 31. Votes : 0. Partages : 0.