Par Journal du Tchad
Psychologiquement brisés, les enfants enlevés par le groupe Etat islamique (EI) peinent à se reconstruire à leur retour en Irak, dans des communautés traumatisées et désarmées face à des années d’endoctrinement.
En 2014, ces garçons et filles, yazidis et turkmènes pour la plupart, ont été enrôlés de force ou vendus comme esclaves.
Aujourd’hui de retour, ils subissent le manque criant de ressources et peinent à se réintégrer dans des communautés plus enclines à la méfiance qu’au pardon face à tou...
Vus : 26. Votes : 0. Partages : 0.