Par Journal du Tchad
"C'est ma vie qui est là. Ça disparait", regrette Fédé Diakité 52 ans, en évacuant à la va-vite toutes les affaires de son kiosque à nourriture de Boribana, grand quartier populaire d'Abidjan, dont la destruction a commencé samedi pour permettre la construction d'un grand pont à Abdijan.
Encadrés par un important dispositif policier, deux bulldozers ont pris place à l'aube devant le quartier de 60.000 habitants, majoritairement des musulmans avec peu de moyens. La menace d'expulsion, retardée de...
Vus : 46. Votes : 0. Partages : 0.