Par Gabon News
Bien qu'étant considéré naturellement comme le sexe fort ou dominant, l'homme est au même titre que la femme victime de violences. Au Gabon, les exemples patents qui l'illustrent sont d'ordres mystico-spirituels. En clair, des pratiques d'envoutements sont sans cesse utilisées par certaines femmes pour malmener les hommes dans les foyers. La société civile devrait se pencher sur le sujet et en parler de façon volubile comme le font les femmes, tous les 25 Novembre, afin de l'endiguer.
La questio...
Vus : 15. Votes : 0. Partages : 0.