Par Journal du Tchad
Des émissaires iraniens et libanais négocient mardi à Bagdad une succession au gouvernement démissionnaire qui servirait les intérêts de Téhéran et de ses alliés régionaux, alors que les Irakiens réclament toujours, en dépit des centaines de morts, la chute du pouvoir tout entier.
Avant même que le Parlement n'accepte formellement dimanche la démission du Premier ministre Adel Abdel Mahdi, les partis --de nouveau conspués dans la rue mardi avec l'Iran-- ont commencé à discuter de son successeur....
Vus : 57. Votes : 0. Partages : 0.