Par Journal Du Cameroun
Au Chili, une baie de carte postale donnant sur le Pacifique a été sacrifiée dans les années 1950 par l'installation d'une zone industrielle. Depuis, les habitants de ce "Tchernobyl chilien" dénoncent le lent empoisonnement dont ils sont victimes.
Les 50.000 habitants de Quintero et Puchuncavi, les deux localités situées de part et d'autre de l'anse, à quelque 120 kilomètres de Santiago, respirent les gaz émis par quatre centrales thermiques à charbon et des raffineries de brut et de cuivre.
C'e...
Vus : 6. Votes : 0. Partages : 0.