Par Journal Du Cameroun
La lutte contre les avortements clandestins enregistre ces dernières années des «avancées» en Côte d'Ivoire où la loi autorise désormais l'avortement d'une grossesse contractée à l'issue d'un viol, a annoncé, vendredi, Honorine Adou, la présidente de Action contre les grossesses non désirées et à risque (AGnDR), une coalition d'organisations de la société civile qui œuvre à la réduction de la mortalité maternelle. Dans le cadre de sa campagne de sensibilisation et de plaidoyer, cette coalition a...
Vus : 1. Votes : 0. Partages : 0.