Par Oeil d'Afrique
L’étau s’est resserré sur la forêt de Tapoa-Boopo, à 300 kilomètres de la capitale. Dans l’est du Burkina Faso, des dizaines de villages seraient passés sous l’emprise de groupes armés, selon des sources sécuritaires. L’État a déserté, les terroristes dictent leur loi , témoigne par téléphone un habitant de Nassougou.
Vus : 57. Votes : 0. Partages : 0.