Par France24 Afrique
Les appels à la médiation et à la protection des populations civiles du Tigré se font de plus en plus pressants mardi, à la veille de l'expiration de l'ultimatum donné par le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed aux dirigeants de la région dissidente pour se rendre. Au moins 600 personnes ont été tuées au cours du "massacre atroce" perpétré par des miliciens tigréens le 9 novembre à Mai Kadra, localité du Tigré, a indiqué mardi une institution publique indépendante éthiopienne. Amnesty Internat...
Vus : 55. Votes : 0. Partages : 0.