Par Congo Liberty
Le départ avait été
fixé le lundi dans la matinée de Maya-Maya. Le dictateur congolais
devait atterrir très tôt le matin suivant à Moscou après une
escale technique à l’aéroport de Milan-Malpensa ; escale
peu commune et sur laquelle personne dans la délégation ne s’était
hasardé à livrer la moindre photo sur les réseaux sociaux ni
information. La discrétion la plus totale était de mise. Personne
n’a rien su du type d’avion, ni son immatriculation et encore
moins le nom de la compagnie de locatio...
Vus : 25. Votes : 0. Partages : 0.