By Mali Web
Sous la pression de plus en plus forte de la France, le président Ibrahim Boubacar Keïta a remis la révision de la Constitution en tête de ses priorités, alors que le Centre du pays s’embrasse. Mais des voix s’élèvent à l’intérieur du pays pour dire Non à la tenue d’un référendum qui ouvre indiscutablement la voie à la PARTITION DU MALI. Pressé de l’extérieur, désavoué à intérieur du pays, le président IBK pourrait, dans les jours à venir, se retrouver pris au piège… 
En effet, réviser la Consti...
Views : 69. Votes : 0. Shares : 0.