By Journal du Tchad
Un leader des rebelles soudanais a demandé lundi un délai de trois mois pour finaliser un accord de paix avec le gouvernement à Khartoum, alors que les pourparlers entre les deux parties doivent reprendre la semaine prochaine.
Le chef adjoint de la branche Nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N), Yasser Arman, a également exhorté Washington à retirer le Soudan de sa liste noire des "Etats soutenant le terrorisme".
Des pourparlers sont en cours depuis mi-octobre à Juba, au So...
Views : 22. Votes : 0. Shares : 0.