By Journal du Tchad
"Avec 15.000 francs CFA (22 euros), vous avez un IED", explique une source sécuritaire spécialiste des engins explosifs artisanaux. Leur utilisation par les groupes jihadistes est de plus en plus fréquente avec un bilan lourd en vies humaines et dégâts matériels au Burkina Faso.
L'attaque du 6 novembre contre un convoi de la société minière canadienne Semafo, qui a fait 38 morts dans ce pays du Sahel, en est l'illustration. Un engin explosif improvisé (IED) a fait exploser un véhicule militaire...
Views : 54. Votes : 0. Shares : 0.