By France24 Afrique
Le procès d'un jihadiste malien poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, viols et esclavage sexuel commis dans le contexte de mariages forcés et destruction de mausolées à Tombouctou s'ouvre mardi devant la Cour pénale internationale (CPI). "Le procès risque d'être compliqué en raison de la pandémie de Covid-19, notamment pour faire venir des témoins du Mali", explique Stéphanie Maupas, correspondante France 24 à La Haye.
Views : 44. Votes : 0. Shares : 0.